Comment installer PostgreSQL sur Mac

5 janvier 2021

Il s'agit d'un tutoriel pour la mise en place de PostgreSQL sur MacOS. Vous vous demandez peut-être pourquoi il est nécessaire d'élaborer un autre guide de configuration pour Postgres, puisqu'il en existe plusieurs sur le web.

J'ai trouvé de nombreux tutoriels et guides sur la façon de le configurer, mais j'ai trouvé que la plupart d'entre eux étaient peu clairs et dépassés, basés sur d'anciennes versions de PostgreSQL.

La liste de contrôle n'est pas exhaustive, mais comme elle est utilisée pour plusieurs tutoriels sur mon site web, je la tiens à jour avec les versions récentes de PostgreSQL.

Le guide pour installer PostgreSQL

Si vous remarquez des défauts dans ce guide, un commentaire ci-dessous serait très utile pour le tenir à jour pour les autres développeurs.

Étape 1 - Installer Homebrew

Je recommande Homebrew pour l'installation et la gestion des applications sur MacOS. Il s'installe à l'aide de la commande suivante dans le terminal MacOS :

/usr/bin/ruby -e "$(curl -fsSL https://raw.githubusercontent.com/Homebrew/install/master/install)"

Le terminal effectue une série d'opérations d'installation et créera probablement des dossiers dans votre machine locale pour répondre aux besoins de stockage des Homebrews. Vous trouverez des instructions plus détaillées ici.

Étape 2 - Installer PostegreSQL

Après l'installation, mettez à jour les dépendances de Homebrew et installez PostgreSQL en ligne de commande :

brew update
brew install postgresql

Étape 3 - Vérifier l'installation

postgres --version
postgres (PostgreSQL) 13.1

Les résultats de la ligne de commande indiqueront la version que vous avez installée sur votre machine locale. Je recommande d'utiliser la dernière version des bibliothèques et des logiciels chaque fois que cela est possible pour éviter les problèmes de compatibilité avec les applications côté client.

Comment créer physiquement une base de données PostgreSQL

Vous pouvez maintenant initialiser l'espace physique sur votre disque dur pour allouer les bases de données. Pour ce faire, créez une base de données Postgres par défaut sur la ligne de commande au cas où cela ne se ferait pas automatiquement :

initdb /usr/local/var/postgres

Vous verrez le message d'erreur : "initdb : le répertoire "/usr/local/var/postgres" existe mais n'est pas vide" si la base de données a déjà été créée lors de l'installation de PostgreSQL. Cela signifie que le dossier dans lequel vous essayez de créer un emplacement physique pour la base de données en possède déjà un. Dans tous les cas, vous pouvez passer à l'étape suivante.

Lorsque vous vous connecterez à cette base de données physique plus tard, vous verrez une base de données qui est également appelée postgres. La base de données postgres est censée être la base de données par défaut pour tout outil tiers que vous utilisez en combinaison avec PostgreSQL. Ces outils tentent d'établir la connexion par défaut à cette base de données par défaut, vous ne devez donc pas la supprimer.

Comment démarrer/arrêter une base de données PostgreSQL

Voyons maintenant comment vous pouvez interagir avec la base de données actuelle. Démarrez et arrêtez manuellement votre serveur de base de données Postgres à l'aide des commandes suivantes :

pg_ctl -D /usr/local/var/postgres start
pg_ctl -D /usr/local/var/postgres stop

Le terminal confirmera ces opérations avec les indications "serveur démarré" et "serveur arrêté". Vous pouvez également mettre en place un script pour démarrer le serveur à chaque démarrage de la machine, mais j'aime avoir le contrôle sur le moment où je démarre et arrête mon serveur de base de données pour éviter les complications.

Comment créer VOTRE base de données PostgreSQL

Ensuite, passons en revue les étapes de la mise en place d'une base de données qui peut être utilisée pour l'une de vos applications. Assurez-vous d'abord que le serveur Postgre est démarré, puis tapez ces commandes dans la ligne de commande pour créer et supprimer une base de données :

createdb mydatabasename
dropdb mydatabasename

Vous pouvez également vous connecter à des bases de données pour exécuter des instructions SQL. Utilisez la commande psql, ou spécifiez une base de données telle que la base de données postgres par défaut pour vous connecter :

psql mydatabasename

La commande vous conduit au shell psql, que vous pouvez quitter en tapant CTRL + d. Dans le shell psql, vous pouvez également créer et supprimer des bases de données :

CREATE DATABASE mydatabasename;
DROP DATABASE mydatabasename;

Pour lister toutes vos bases de données, vous pouvez taper \list. Vous verrez alors apparaître la liste de toutes les nouvelles bases de données, ainsi que deux bases de données par défaut fournies avec PostgreSQL, appelées template0 et template1. Les modèles doivent rester dans votre liste de bases de données même si vous ne les utilisez pas, car ils peuvent être utiles plus tard.

  • \list - Voir toutes vos base de données.
  • \c mydatabasename - Vous connecter à une autre base de données.
  • \d - Voir les tables de votre base de données.
  • \d mytablename - Voir les informations de votre base de données.
  • \? - Pour voir toutes les commandes

N'hésitez pas à me faire vos retours en commentaire et m'envoyer un message si vous recherchez un développeur freelance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mentions légales